Plateau Mont Valerien


Lettre d’information N°6 –Novembre 2011

Réunion de réflexion du 15 novembre sur le devenir du terrain d’évolution Paul Vaillant Couturier :

Cette réunion fait suite à celle qui s’est déroulée le 21 septembre dernier et consacrée à la rénovation du Centre Leclerc. La responsable du conseil de quartier a rappelé que pendant les travaux de rénovation du centre commercial, une structure provisoire de vente sera installée sur le terrain d’évolution situé aux abords du gymnase Paul Vaillant Couturier. La remise à neuf de cette aire sera entièrement prise en charge financièrement par le centre Leclerc. L’objectif de la réunion était donc de réfléchir sur les futurs aménagements du terrain. Une vingtaine d’habitants avaient fait le déplacement, ce qui contrastait fortement avec la précédente réunion consacrée au centre Leclerc.

En réponse à un riverain qui voulait savoir combien d’arbres seront abattus; un représentant de la mairie a précisé que 3 ou 4 arbres maximum pourraient être coupés pour les besoins de l’installation de la structure provisoire. Les échanges ont été assez consensuels autour des futurs aménagements. Il a notamment été proposé de rénover le skate parc, le terrain de foot/hand/basket, de laisser un large espace pour le déplacement des vélos et des trottinettes, d’installer des bancs pour les parents et des toilettes publiques, enfin, il a été proposé d’installer une aire de jeux pour enfants en bas âge. Un habitant a mis l’accent sur la sécurité des enfants, de clôturer cette aire de jeux et d’opter pour un  sol en revêtement caoutchouc. Ce faisant, il a fait le parallèle avec la rénovation catastrophique de l’aire de jeux du parc des Chenevreux, où la municipalité avait fait le pari (pseudo) écologique de faire un sol composé de copeaux de bois sans barrière de protection. Résultat : une aire de jeux souillée et dégradée, où de grands adolescents viennent squatter les lieux et laisser les restes de leurs agapes et autres libations et où les animaux de compagnie viennent se soulager. Concernant le terrain rue Paul Vaillant Couturier les riverains ont également abordé les problèmes de nuisance sonore et de sécurité, voir de délinquance avérée, l’occasion d’apprendre qu’il règne dans ce lieu une véritable animation nocturne : soirées improvisées, barbecues sauvages, consommation de produits prohibés et deal. À l’instar du parc des anciennes mairies en centre-ville, les habitants exigent des actions concrètes pour améliorer la sécurité : grilles de bordure surélevées, horaires de fermeture et d’ouverture du terrain. Les représentants de la mairie ont dans leur logique anti sécuritaire, argué que la mise en œuvre de pareilles mesures était compliquée et inefficace, sans, évidement convaincre les habitants qui ont bien vu que ces mesures étaient tout à fait efficaces dans les parcs et jardins des villes voisines ou à Paris.

Conclusion : ce projet de rénovation part d’un bon sentiment, mais si le terrain n’est pas protégé il sera rapidement dégradé comme le sont tous les équipements collectifs de la ville en accès libre. Une nouvelle occasion pour rappeler à la mairie que le social et la sécurité ne sont pas antinomiques. Sécurité et répression ne doivent pas nécessairement se conjuguer et sur ce dernier point, nos avis convergent. 

 

Conseil de quartier du  16 novembre : bilan à mi-mandat

Au regard des moyens mis en œuvre, la population ne s’est décidément pas mobilisée outre mesure. Une quarantaine de personnes présente à cette grande messe qui se renouvelle dans tous les quartiers de la ville pour le bilan à mi mandat. Le cabinet de stratégie et d’ingénierie de la concertation: ResPublica qui se situe (d’après son site http://www.respublica-conseil.fr/Les-valeurs.html ) à l’interface entre l’action politique et la prestation technique, a verrouillé le débat en instituant une expression écrite comme à l’école; où la place aux échanges verbaux était limitée ou réduite à sa plus simple expression.

 A noté la présence de monsieur le maire, entouré de monsieur Mazouzi, maire adjoint aux sports et à la petite enfance et de madame Garel, conseillère municipale et responsable du quartier.

Le thème de la réunion a été imposé de façon tout à fait arbitraire et a pour thème l’enfance et l’éducation.

On a eu droit à la projection d’un petit reportage relatant le point de vue des enfants sur leur quartier et leurs attentes, mais très vite les vrais problèmes du quotidien ont resurgi, et comme à l’accoutumée, vous chassez le naturel, il revient au galop. La problématique récurrente du stationnement a été évoquée par plusieurs intervenants. La place du commerce, de son accessibilité et de sa pérennité dans le quartier revient en boucle à chaque rencontre avec la municipalité. Les problèmes liés à la délinquance dans certains grands ensembles (Les Damades entre autres) sont toujours d’actualité.

Rien de bien nouveau  au menu et les correctifs peuvent toujours attendre.

Au-delà de toute prospective ou approche holistique : « Observe un grain de sable et tu percevras l’univers. », les habitants souhaitent un quartier agréable à vivre avec des services publics efficients, la sécurité publique consacrée et les commerçants soutenus, aidés dans leur mission au service de la population.

 

 

23 novembre : réunion de concertation (à postériori) sur le projet immobilier de la place de La Boule

Réunion présidée par madame Garel et monsieur Vigneau, représentants de la mairie de  Nanterre.

Présence de plusieurs représentants de la SEMNA (Société d’Economie Mixte de NAnterre) en observateurs.

Kaufman and Broad était représenté par son directeur adjoint au développement monsieur Jacques Stolfo ainsi que quatre personnes de son staff.

Monsieur Rolland Castro, monsieur Claude Mazeron et une secrétaire représentent le cabinet d’architecture

Une vingtaine de personnes dans l’assistance

Après une brève introduction de madame Garel qui insiste sur le caractère structurant du projet sans convaincre l’assistance, la parole revient à Kaufman & Broad, monsieur Stolfo nous brosse un état des lieux et nous annonce que quarante logements ont été commercialisés.

Monsieur Rolland Castro intervient pour nous faire l’éloge de son chef d’œuvre mais l’assistance a répliqué par un rejet massif d’un ensemble foncièrement inesthétique, incohérent et qui ne s’insère nullement dans un quartier essentiellement pavillonnaire.

Un riverain incrimine fortement la municipalité et sa responsabilité dans la mauvaise gestion du projet et insiste sur l’absence totale de concertation avec les riverains impactés par ce lourd programme immobilier.

Le représentant de Kaufman & Broad et l’architecte monsieur Mazeron ont martelé que le projet respecte le PLU et que s’il y a des modifications, elles seront minimes.

Les trois recours en justice sont validés par les autorités judiciaires compétentes et les porteurs du projet, mairie et promoteur, sont conscients du danger qui menace ce dernier. Si des avancées notoires et perceptibles ne voient pas le jour. Les riverains restent mobilisés comme au premier jour pour que leurs doléances soient prises en compte dans leur intégralité.

Le promoteur consent à revoir sa copie, reste l’accueil que les riverains lui réserveront.

Akim. Koceir

Président de l’ADIHQ/PMV

 

Vous souhaitez continuer à recevoir la lettre d’info de l’association :

Si vous souhaitez recevoir régulièrement notre lettre d’information merci de nous transmettre votre adresse mail (à défaut contactez le 06 03 87 27 65). Vous pouvez  également réagir sur cette adresse sur un sujet qui vous tient à cœur ou nous faire part d’un sujet qui concerne notre quartier.

 

La diffusion de notre lettre d’info occasionne des frais d’impression que nous devons couvrir. En adhérent à notre association (10 euros par an) vous nous permettrez de continuer à diffuser la seule source d’information associative, consacrée au quartier Plateau/ Mont-Valérien.         

 @ mail: adihq.pmv@laposte.net.

 Site: adihq.unblog.fr            

 Facebook : Nanterre-Le Plateau Mont Valérien


Changement d’horaires d’ouverture au public de l’Hôtel de ville.

A compter du jeudi 20 octobre 2011 modification des horaires d’ouverture au public de l’Hôtel de ville.
Lundi, mardi, mercredi, vendredi : 8h30 à 17h30
Jeudi :
11h30 à 17h30
Samedi :
9h à 12h30


Lettre d’information N°5 –Octobre 2011

 Conseil de quartier du  21 septembre : Rénovation du centre Leclerc

 

Le conseil de quartier du 21 septembre 2011 a été consacré entièrement à la rénovation du Centre Leclerc de Nanterre, situé avenue Paul Vaillant Couturier. La salle de réunion était pleine à craquer et débordait jusque dans la cour, preuve que certains sujets sensibles peuvent mobiliser les habitants du quartier. Le propriétaire du centre Leclerc de Nanterre, monsieur Alain Bouteiller, son staff, ainsi que les architectes en charge des travaux se sont déplacés pour nous présenter plus exactement le projet de destruction/reconstruction du centre commercial.

 

PRESENTATION DU PROJET

M. et Mme Bouteiller ont ouvert le Centre Leclerc de Nanterre le 28 mai 1980. La surface totale actuelle est de 4000m2 dont 2200 de surface de vente et 140 places de parking aérien. Le projet de rénovation portera la surface de vente à 3400m2 et la création de 330 places de parking sur deux niveaux en sous sol (à titre de comparaison le magasin Leclerc de Rueil est doté de 1200 places mais partagées entre plusieurs enseignes). Le parking sera donc souterrain avec entrée par la rue André Léo et sortie par l’avenue Paul Vaillant Couturier (à l’emplacement de l’actuel grille d’entrée/ sortie). Les livraisons s’effectueront en sous sol pour éviter les nuisances. La hauteur maximum du bâtiment sera de 9 m, conformément au PLU.

L’augmentation de la surface d’un peu moins de 50% génèrera 20% de chiffre d’affaires supplémentaire.

A noter que 35 à 40% du chiffre d’affaires est réalisé avec la clientèle de proximité qui n’utilise aucun moyen de transport et qui donc vient à pied.

Pendant la durée des travaux de destruction/reconstruction, une structure provisoire sera érigée sur l’aire de jeux situés en face du Centre Leclerc sur une surface de 1200m2. Une offre commerciale de base sera proposée dans des structures type Algeco, avec un parking de 96 places.

 

CALENDRIER

14 octobre 2011: dépôt du permis de construire

Juillet 2012 : début des travaux de terrassement

Septembre 2014 : Livraison du nouveau Centre Leclerc flambant neuf, érigé selon les normes en vigueur.

 

REACTIONS:

Les habitants les plus impactés par le projet (voisins immédiats) ont exprimé leurs craintes de voir dans l’agrandissement une perte d’ensoleillement et de confort. L’architecte leur a répondu qu’un soin particulier sera apporté dans le traitement des murs qui seront « végétalisés ». Les riverains gagneront en salubrité et en quiétude car l’enlèvement des ordures et le stockage des poubelles se fera dorénavant en sous sol. D’autres habitants ont soulevé le problème des chauffeurs de camions de livraison qui dès 4h00 du matin (en avance sur l’heure de livraison), occupent indûment la voie publique  et laissent le moteur tourner. Le patron du magasin Leclerc s’est engagé à étaler les réceptions de marchandise dans la journée en privilégiant les heures creuses afin de réduire les nuisances.

La sécurité des usagers de la voie publique a été évoquée par certains habitants qui s’inquiètent pour les enfants du quartier et des dangers que pourraient engendrer les flux de voitures se rendant au nouveau Leclerc ou à la structure provisoire. Le PDG a répondu que les flux ne seraient pas très différents des flux actuels et que le fait d’avoir mis en place une entrée/ sortie différenciée augmentait la sécurité et fluidifierait la circulation.

Une convention sera signée par la mairie et par les Ets E.Leclerc pour l’utilisation commerciale de l’aire de jeux. Monsieur Bouteiller, propriétaire du centre commercial s’est engagé, après utilisation du terrain, à le remettre en état et participer éventuellement à son rééquipement en matériel ludique à l’adresse des enfants.

Globalement, la population a accueilli avec bienveillance la rénovation de ce pôle commercial très attractif pour les riverains et les Nanterriens en général.

A noter que certaines interventions maladroites principalement de deux élus municipaux ont soulevé l’indignation de  l’assistance et du maitre d’ouvrage. Beaucoup de démagogie et de mauvaise foi dans ces déclarations. Dans tout projet public ou privé (ce qui est le cas en l’espèce), un manager maitrise son sujet ou son projet avant exécution. Les problématiques de l’emploi et de la pérennité des postes sont du domaine des partenaires sociaux (patron vs syndicats).   

 

Notre association considère que la rénovation et la mise aux normes de ce centre commercial emblématique de notre quartier est une excellente initiative. Cependant, nous resterons vigilants  et veillerons au bon déroulement de l’opération, nous ne manquerons pas de relever les incohérences ou les manquements aux règles de sécurisation du chantier et des impacts collatéraux.

Notre positionnement et notre démarche bienveillante sur ce projet est dans le droit fil de la promotion de notre quartier, nous restons ouverts, attentifs aux bouleversements de notre environnement.

                                                            

                                                                

                                                                    ooo000============000ooo

 

 Kaufman & Broad avec la complicité intéressée de la municipalité bétonne le quartier de La Boule

Ce projet de 84 logements (dont 31 logements sociaux) va impacter lourdement sur la vie quotidienne des habitants de la rue des Suisses et de la rue de Saint Cloud. Ce projet mené tambour battant et sans aucune concertation publique est une honte pour la municipalité partie prenante dans un projet privé. Ce projet immobilier ne tient pas compte de tous les paramètres inhérents à un apport conséquent de population sur le quartier : manque criant d’infrastructures d’accueil des enfants, manque de terrains de jeux en sus de l’étouffement de ce coin paisible par des bâtiments hideux et sans charme. Le marché que la municipalité conclue avec chaque constructeur sur le territoire de Nanterre est un marché de dupes et la combine des 40% de logements sociaux ne fait que trop durer car elle se fait au détriment des riverains, de la fiabilité des livraisons, de l’esthétique et sur une sur-densification de tous les projets pour réponde à ce trop fameux quota. Tous les projets immobiliers livrés sur la commune de Nanterre présentent des anomalies en dehors du fait qu’ils sont moches et tristes à vivre.                                                                                                                                             Les riverains sont choqués par le cynisme de nos élus et ne resterons pas les bras croisés, nous comptons, par le biais de notre association à mettre tout en œuvre pour que les pouvoirs publics et le constructeur se mettent autour d’une table pour retravailler ce projet qui n’est pas conforme à la dimension humaine du quartier.

Agenda :

  • Pour la 2ème année consécutive, notre association était présente à la fête des associations de Nanterre (24 septembre à l’Esplanade Charles de Gaulle). Une occasion comme tant d’autres pour créer des liens avec la population et débattre des enjeux sur notre quartier. Accueil sympathique des habitants, à l’exception notable de certains élus dont des maires-adjoints qui n’ont toujours pas compris que notre ASSOCIATION est INDEPENDANTE et APOLITIQUE.
  • 5 octobre : à la mairie annexe du Mt Valérien, réunion d’information sur la construction de la mosquée avenue G Clémenceau
  • 12 octobre : réunion sur les constructions avec les habitants de la rue des Suisses et rue de St Cloud, lieu à préciser (préau école Jules Ferry ?)
  • 16 novembre : prochain conseil de quartier

 

Vous souhaitez recevoir la lettre d’info de l’association : merci de nous transmettre votre adresse mail à défaut contactez le 06 03 87 27 65. Vous pouvez  également réagir sur cette adresse sur un sujet qui vous tient à cœur ou nous faire part d’un sujet qui concerne notre quartier.                        

 

 @ mail: adihq.pmv@laposte.net.

 Site: adihq.unblog.fr                        

 Facebook : Nanterre-Le Plateau Mont Valérien

Akim Koceir

Président de l’ADIHQ/PMV

 

 

 


Assemblée générale

AVIS DE CONVOCATION

Mmes et MM. les adhérents sont convoqués en assemblée générale ordinaire annuelle pour le 28 juin 2011, à 20 heures, à la Salle du Plateau, 74, route des fusillés de la Résistance à l’effet de délibérer sur l’ordre du jour suivant :

-          Lecture du rapport moral du président et compte rendu des actions de l’association

-          Lecture du rapport du comptable sur les comptes annuels de l’exercice clos le 28 juin 2011 ;

-          Approbation des comptes annuels de l’exercice clos le 28 juin 2011 ;

-          Quitus aux administrateurs pour l’exercice de leurs mandats au cours de l’exercice écoulé ;

-          Pouvoirs en vue des formalités.

Nous comptons sur votre participation nombreuse.

Akim Koceir,

président de l’association

06 03 87 27 65


Nouveau blog pour notre association

https://sites.google.com/site/adihqpmv

Mise en ligne du nouveau blog de notre association de quartier. L’ancien blog adihq.unblog.fr restera opérationnel jusqu’à fusion complète avec le nouveau Bonne lecture.

Assemblée Générale

L’Association de défense des intérêts des habitants du quartier Plateau/ Mont-Valérien va organiser prochainement sa première assemblée générale. En tant qu’adhérents vous recevrez une convocation. Afin de permettre au plus grand nombre d’adhérents d’être présents merci de me préciser par retour de mail d’ici à vendredi si vous préférez que l’assemblée ait lieu un soir de semaine (lequel) ou le samedi après-midi.

Je vous transmets la lettre d’info n°3 qui a été distribuée récemment en boite aux lettres.

Je vous informe également en avant première des très bons résultats de la consultation citoyenne à propos du réaménagement de la rue des alouettes. Le dépouillement a eu lieu le samedi 7 mai:
Nombre de bulletins: 154
Nombre de bulletins valables: 143
Nombre de votes pour le scénario 1 (rénover la rue sans toucher au stationnement): 89
Scénario 2: 29 votes
Scénario 3: 25 votes

La mobilisation des habitants a été donc très importante, et nos propositions ont été entendues. Il s’agit d’une première victoire pour notre association, mais la mobilisation doit continuer, tant que nous ne serons pas sûr de l’aménagement final validé par la mairie.

A noter également que notre association sera présente à la fête du mont Valérien. Cordialement,
Le président ADIHQ-PMV


Le logement social à Nanterre

Nanterre compte plus de 18 000 logements sociaux, soit 54% de son parc. C’est le troisième plus fort taux des Hauts-de-Seine, et le neuvième en Île-de-France.

Offrir à tous les conditions de se loger décemment, tel est l’objectif de la politique du logement social. Depuis 2000, la loi Solidarité et renouvellements urbain (SRU) impose aux communes de disposer d’au moins 20 % de logements sociaux. L’imparfaite application de la loi SRU n’a pas permis de résoudre les problèmes de mal logement et, malgré l’adoption du Plan de cohésion sociale en 2004 avec un programme d’urgence en matière de construction de logements locatifs sociaux, les élus et intervenants sociaux constatent que le nombre de personnes connaissant des difficultés de logement s’accroît. Pour y répondre, la loi du 5 mars 2007 institue le droit au logement opposable et désigne l’Etat comme le garant du droit au logement.

Notre ville répond largement à cette disposition légale et devrait par conséquent s’attacher à la mise en valeur de son parc immobilier (environnement, architecture, entretien).

Etre attentive a la qualité de son service aux locataires (information, écoute, réactivité, qualité des interventions)

Porter un soin particulier au développement durable, à la prévention des risques, à l’action sociale et surtout à la rénovation urbaine.

Lancer de nouveaux programmes de grande envergure ne fait que créer un appel d’air pour de nouveaux arrivants dans notre ville.


Lettre d’information N°3 – Avril / Mai 2011

Lettre d’information N°3 – Avril / Mai 2011

Conseil de quartier :quelle place pour l’expression des habitants ?

Le conseil de quartier du 5 avril 2011 n’a pas dérogé à la tradition bien établie par la mairie et qui consiste à nous abreuver d’informations qui sont diamétralement opposées aux attentes des habitants; l’information est unilatérale et  l’expression des habitants réduite.

Invité à ce conseil de quartier, l’adjoint au maire en charge des finances ouvre la séance par la présentation du  budget 2011 de la ville. Cette intervention fastidieuse et politisée à l’extrême, avec des clichés éculés du genre : « Nanterre ville de résistance aux pressions libérales et à la volonté d’hégémonie du gouvernement… ». Cette présentation n’ayant pas suscité de questions de la part de l’assistance, le maire adjoint chargé des finances prend congé. Les habitants présents ont alors immédiatement embrayé sur les sujets locaux qui leurs tiennent vraiment à cœur: Inscriptions dans les écoles et les crèches du quartier, problèmes de stationnement, constructions dans le quartier,…

 La présence du maire adjoint à la petite enfance et aux sports ne passe jamais inaperçue et ses interventions sont à ranger dans le rayon folklorique, il s’est éclipsé aussitôt son cours de morale délivré.

Le second sujet au programme concerne les aires de jeux dans le quartier et a été présenté très tardivement (vers 22h30) au moment où l’assistance devenait clairsemée.

On constate que les conseils de quartier rassemblent un petit groupe d’habitués qui se renouvelle peu. Les habitants qui viennent pour la première fois disparaissent et ne reviennent que très rarement.

Quand on discute avec ces nouveaux venus déçus, ils expriment très souvent un sentiment de frustration quant au mode de déroulement du conseil : 1. Les thématiques présentées sont trop généralistes (ça permet sûrement d’éviter les sujets qui fâchent), 2. Les sujets locaux qui préoccupent réellement les habitants sont peu abordés (les problèmes de poubelles et de stationnement par exemple, sont sûrement très ennuyeux pour les représentants de la mairie, mais les habitants souhaitent en parler), 3. Les représentants de la mairie ne semblent pas toujours impliqués et surtout absents du terrain 4. Les moments de libre expression et de questions-réponses sont généralement trop courts.

Afin de rendre les conseils de quartier plus attrayants et pour susciter l’intérêt des habitants, nous proposons la réduction du temps de présentation de sujets trop généralistes, d’augmenter les temps de questions-réponses et de libre parole aux habitants, nous souhaitons également l‘implication effective des habitants ou de leur représentation dans l’élaboration des thématiques et des sujets à aborder lors du prochain conseil de quartier, Nous sommes pour une vraie démocratie participative

Rue des alouettes : une consultation surréaliste

Le sujet n’était pas au programme mais plusieurs participants ont insisté pour le remettre sur la table, ainsi, un habitant de la rue a fait valoir que cette consultation organisée par la mairie était faussée par avance car ouverte à tous les usagers de la rue (c’est-à-dire tous les Nanterriens), alors que le bon sens veut que seuls  les habitants de la rue et du quartier qui sont impactés par ce projet soient consultés. Le maire adjoint à la petite enfance et aux sports dans ses envolées célèbres nous tonne qu’il ne fallait pas « privatiser la rue ». La responsable de l’animation du quartier a cru bon d’ajouter que les légitimes revendications des habitants constituaient un « épiphénomène » (les 80 foyers qui ont signé la pétition apprécieront). Lorsqu’un habitant a exprimé ses craintes de voire se développer un réel mécontentement des résidents, l’adjoint à la petite enfance a cru bon de préciser « ça nous est égal ! ». Au détour d’un mot, d’une phrase transparait le vrai visage de nos édiles. Fausse concertation, passage en force et mépris de la volonté des habitants.

L’organisation du vote est particulièrement ubuesque : aucun contrôle d’identité des votants ou du nombre de bulletins par famille, urne non-conforme (boite en carton), …

Nous encourageons tout de même, l’ensemble des résidents concernés ou qui ont soutenu ce combat difficile à venir voter pour la solution qui supprimera le moins de stationnement, conformément à la pétition qui avait été signée par plus de 80 foyers.

Bétonnage du quartier : ça va arriver près de chez vous !

La multiplication des projets immobiliers sur le quartier engendre beaucoup d’interrogations et d’inquiétudes de la part d’une population qui, jusque là bénéficiait d’un cadre de vie agréable et d’une certaine quiétude qui devient  aujourd’hui toute relative… et pour cause; plusieurs projets initiés par des promoteurs privés ou par la municipalité ne bénéficient ni de l’assentiment ni de l’adhésion des habitants. Les nuisances de chantier dans l’avenue Félix Faure sont encore vivaces, sans compter d’autres projets en cours et qui posent problème aux petits propriétaires. Lors du dernier Conseil municipal, le maire adjoint au logement a dévoilé la construction sur 3 ans de 2 600 logements pour près de 8000 habitants supplémentaires sur notre ville. Les effets vont vite se faire sentir : manque de places dans les crèches et écoles, stationnement anarchique, circulation congestionnée, bus bondés….Cette densification effrénée aura des conséquences néfastes sur notre quotidien car les infrastructures ne sont pas extensibles et frisent par ailleurs la saturation. Dans la rue des Suisses comme dans presque toutes les rues du quartier, le stationnement résidentiel devient récurent et problématique car les nouveaux arrivants sont loin d’être des adeptes du vélo ou de la marche à pieds.  

Dans un récent courrier la mairie nous informe de ses visées sur le quartier et tente des visites impromptues sur le terrain pour nous « vendre » la programmation des travaux 2012 sur notre quartier. Notre association mettra toute son énergie et utilisera tous les recours que la loi autorise pour contrer ce spectre du béton. Notre association se battra aux côtés des habitants mobilisés pour garder, plutôt conserver le caractère pavillonnaire du Quartier Plateau-Mont Valérien.

Aires de jeux :

Au cours de ce conseil de quartier, un employé de mairie nous présente succinctement le parc existant des aires de jeux du quartier Plateau-Mont Valérien et les dépenses liées à son entretien. Notre association constate malheureusement que ces infrastructures ne sont pas sécurisées et trop souvent dégradées. L’aire de jeux du parc des Chenevreux est à ce titre le reflet de l’état lamentable de ces installations, quand ce n’est pas les restes d’agapes des adolescents  qui tapissent le sol; les chiens y apportent le complément en y déposant leurs déjections.

Pour que ces aires de jeux soient fréquentables par nos tout-petits, notre association propose que ces endroits, à défaut d’être surveillés, soient sécurisés et délimités par des barrières et portillons d’accès. Les installations doivent être réalisées dans des matériaux adaptés et à l’entretien facile et doivent être régulièrement entretenus.

Comment soutenir notre association :

La représentativité et la crédibilité de notre association passe notamment par le nombre d’adhérents. Plus nous serons nombreux, plus notre parole citoyenne aura de poids dans tout projet d’aménagement du quartier. Généralement, les démarches et requêtes individuelles auprès de la mairie restent lettre morte ou aboutissent rarement.

Vous souhaitez continuer à recevoir la lettre d’info de l’association :

Si vous souhaitez recevoir régulièrement notre lettre d’information merci de nous transmettre votre adresse mail à défaut contactez le 06 03 87 27 65. Vous pouvez  également réagir sur cette adresse ou via notre site sur un sujet qui vous tient à cœur.                       

 @ mail: adihq.pmv@laposte.net.

 Site: adihq.unblog.fr            

 Facebook : Nanterre-Le Plateau Mont Valérien

 


Un article du magazine de ICF Habitat:La mixité vue par le maire de Nanterre: « Des logements sociaux et en accession sur le même pallier !»

Maire de Nanterre depuis 2004, Patrick Jarry  met au cœur de sa politique de développement urbain le maintien et la valorisation de la mixité sociale. Il se prête au jeu de nos questions sur une thématique chère au Groupe ICF.

Nanterre compte plus de 18 000 logements sociaux, soit 54% de son parc. C’est le troisième plus fort taux des Hauts-de-Seine, et le neuvième en Île-de-France. Peut-on parler d’une réussite en termes de mixité sociale ?
Patrick Jarry : Nanterre se caractérise par la diversité de ses habitants, qui, malgré leurs différences, ont toujours su vivre ensemble. Le maintien et la valorisation de la mixité sociale constituent donc des objectifs essentiels pour la municipalité, intégrés dans sa politique de développement urbain.

Quelles sont les clefs du succès ?
Patrick Jarry : Depuis 2006, nous avons inscrit dans notre Plan Local d’Urbanisme l’obligation pour chaque promoteur de construire au moins 40% de logements sociaux sur chaque programme neuf. Cela nous permet de garantir que les locataires du parc social sont aussi bien lotis que les acquéreurs privés : logements sociaux et en accession sont conçus par les mêmes architectes, construits par les mêmes entreprises, dans les mêmes quartiers. Sur certains programmes récemment livrés ou à venir, l’on peut trouver des logements sociaux et en accession dans la même cage d’escalier, voire sur le même pallier !

Quels sont vos objectifs pour les années à venir ?
Patrick Jarry : Le rééquilibrage de la répartition du parc social passe aussi par les projets de renouvellement urbain que nous menons actuellement sur deux des plus grands quartiers de Nanterre, dans lesquels l’habitat social domine largement pour l’instant. A la faveur de ces projets, des programmes en accession libre ou aidée seront construits dans ces quartiers, tandis que l’offre sociale sera en partie reconstituée dans les quartiers qui en comptent le moins.* Enfin, nous travaillons étroitement avec les bailleurs sociaux sur les attributions, afin que sur chaque programme, tous les niveaux de revenus soient représentés.

(* à ne pas douter, notre quartier est le premier visé)

http://www.groupeicf.fr/groupe/mixite-vue-patrick-jarry-maire-nanterre


Habitants de la rue des alouettes…Ne laissez personne décider a votre place !

Ne laissez personne décider a votre place !

Il est très dommageable pour la bonne gouvernance et pour la démocratie tout simplement  que la concertation ne soit pas naturelle pour la mairie et que les habitants soient amenés à pétitionner  et se mobiliser  juste pour qu’ils soient partis prenantes  dans ce qui concerne leur avenir.

Face à la mobilisation de notre association, la mairie s’était enfin décidée à organiser une nouvelle réunion de concertation avec les habitants le 2 février 2011. Pendant cette soirée les représentants de la mairie nous ont longuement expliqué que s’il y avait des problèmes de stationnement c’est parce que les habitants ne garent pas leur voiture dans leur garage. Un habitant a indiqué que le stationnement était harmonieux depuis plus de 20 ans, et que les problèmes ont commencé quand la Mairie a supprimé le parking de La Poste des alouettes et 4 places en début de rue pendant l’été 2010. Un autre habitant a fait remarquer que ce faisant, la mairie avait supprimé l’unique place de la rue réservée aux handicapés! Un habitant est aussi intervenu pour alerter sur les risques encourus par les enfants du fait de la vitesse excessive de certains véhicules dans la rue. L’adjoint au Maire délégué à la petite enfance et aux sports a tenu à rappeler que si les parents éduquaient mieux leurs enfants face aux dangers de la rue, il n’y aurait plus de risques ! La mairie pense donc que s’il y a danger dans la rue c’est la faute aux enfants et aux  parents qui les éduquent mal, ces mêmes parents qui ne garent pas leur véhicule dans leur garage ! Comme si cela ne suffisait pas, M. Debord a cru bon d’ajouter « que la vitesse réelle est souvent inférieure à la vitesse ressentie par les piétons, ce phénomène étant accentué par l’étroitesse de la rue ». Les habitants seraient donc également victimes d’illusions optiques voir d’hallucinations !!! Par la suite, M. Debord a aussi promis une pluie de contraventions pour les habitants qui gareraient mal leurs voitures (logique : on supprime les places et on verbalise ensuite le pauvre habitant qui ne sait plus où se garer !). Nous tenons ici à rappeler  à  M. Debord que des véhicules de la mairie stationnent tous les jours sur les pistes cyclables de la rue Sadi Carnot sans être verbalisés (des photos existent) !

 Contre le projet de réaménagement, ce sont d’abord les habitants et notre association qui se sont mobilisés. L’adjoint au maire délégué à l’environnement se targue dans un tract récent, qu’il a milité pour la conservation du  stationnement dans la rue, alors qu’il est connu pour ses prises de position anti voiture/ anti stationnement et qu’il n’a par ailleurs assisté à aucune des réunions de concertation !  Face à notre mobilisation la mairie a abandonné son projet de réaménagement autoritaire et  a été dans l’obligation de proposer une votation citoyenne sur 4 options d’aménagements. En synthèse : 1-on rénove sans supprimer de stationnement, 2-on rénove et on supprime 11 places, 3 et 4-on supprime la majorité du stationnement et on créé quelques places rue Y Saudmont.

Les nouvelles places de stationnement créées rue Saudmont seront immédiatement occupées par les habitants et les visiteurs de la nouvelle résidence qui va se construire. Jusqu’à 51 voitures sont stationnées actuellement chaque jour dans la rue des alouettes. La mairie compte elle 41 places licites. A chaque scénario envisageant la suppression de places, il faut donc ajouter 10 voitures qui ne pourront plus se garer et irons se déverser dans les rues adjacentes.

M. Debord et Mme Garel ont souhaité que cette votation citoyenne soit élargie à l’ensemble des usagers de la rue, qui n’habitent pas le secteur mais qui l’empruntent. Des associations anti stationnement et des personnes n’habitant pas le quartier et qu’on a vu pour la première fois ont approuvé et prévenu qu’ils viendraient voter contre le stationnement rue des alouettes !

Ce vote faussé par avance et organisé par la mairie est scandaleux !  Imaginez que l’on va prendre à votre place des décisions qui impacterons chaque jour la qualité de votre vie et celle de vos proches ! Notre association demande au Maire d’organiser une votation réservée aux habitants du quartier qui ont le droit de décider de leur avenir !

nouvelleimage.bmp

 


12345

Santé pour tous GHANA |
associationlescoccinelles |
Les interventions musicales... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AFG Association des Femmes ...
| palestine18
| Le Moulin des Savoirs