Plateau Mont Valerien


  • Accueil
  • > Lettre d’information « La Valérienne » N°8 – Avril 2012
Accueil

Lettre d’information « La Valérienne » N°8 – Avril 2012

Réunion de quartier du Plateau-Mont Valérien du 28 mars 2012

  • La parole aux habitants

Les conseils de quartier se suivent et se ressemblent, le dernier en date ne déroge pas à la règle, une quarantaine de personnes, parmi lesquels beaucoup d’habitués. Le thème central  était axé sur le bilan budgétaire de la ville, un thème qui tient à cœur à la population comme chacun le sait. L’ordre du jour a été chamboulé par le retard du maire adjoint aux finances, M Gérard Perreau Bezouille qui devait intervenir en premier. Quelle considération pour le citoyen, certain se font désirer et ne savent pas gérer un agenda.                                                                                                                                                                                                  Le conseil a débuté, une fois n’est pas coutume, par la prise de parole aux habitants et c’est ce que souhaite avec insistance la population qui se déplace pour être écoutée et attendre des réponses concrètes  aux différents problèmes du quotidien.

L’opération initiée par la communauté d’agglomération et qui est toujours en cours, tourne à la catastrophe. Pour une première intervention sur le terrain, la communauté d’agglomération nous promet des jours heureux avec ce premier couac. En effet, nos artères sont encombrées depuis plus d’un mois par les containers de poubelles hétéroclites. Certains riverains ont réceptionné les nouveaux bacs mais n’ont pas été délesté des anciens. Pendant ce temps, les trottoirs sont impraticables pour les poussettes, les habitants se débrouillent comme ils peuvent pour se débarrasser de leurs ordures, le tri sélectif est passé à la trappe! Un habitant fait remarquer à juste titre que les anciens bacs sont encore en parfait état et que leur remplacement est un gâchis, une dépense inutile  en ce temps de disette budgétaire (coût de l’opération). Nous attendons la réponse à cette interpellation.  D’autres habitants n’ont pas encore reçu leur nouveau bac et attendent depuis des semaines que les anciens soient récupérés. Sollicités par les habitants, les services concernés à la mairie sont incapables de donner une date précise du remplacement et avouent du bout des lèvres  qu’ils n’ont aucune maitrise sur le planning du prestataire chargé du remplacement des bacs. Au final, une simple opération de logistique se transforme en un vrai casse tête pour la population. En conclusion Mme Garel a proposé aux habitants d’écrire [Air connu] à Mme Magalie Ménage qui retransmettra  les messages aux fameux services spécialisés de la mairie…

Un habitant est intervenu une nouvelle fois pour s’interroger sur la présence d’un transformateur installé en bordure de trottoir dans le haut de la rue des fusillés de la Résistance. Mme Garel dit être passée en voiture et n’avoir rien vu… Comme il nous arrive également de passer dans cette rue, nous lui donnons un indice : il est bleu et rectangulaire.

Nos édiles se prévalent d’une concertation «démocratique » dans tous les domaines mais apparemment, ce dernier n’a pas fait l’objet d’aucune réunion ou annonce, tout a été fait en catimini. L’installation des Autolib a suscité de nombreuses réactions d’indignation. Les habitants voient avec étonnement ces stations se multiplier dans Nanterre et en particulier sur notre quartier et s’interrogent sur la raison de cette installation massive et soudaine. Un habitant a fait remarquer que le nombre de stations semble disproportionnée, trente trois (33) au total. Ces bornes ont été installées sans aucune information préalable à l’endroit des habitants, les élus en ont convenu, ce qui nous conforte dans le constat que la concertation reste un vain mot quand on passe aux choses sérieuses. La démocratie participative n’est qu’un leurre dans notre ville. Sur le Plateau-Mont Valérien, trois (3) stations ont été imposées. Si la station située devant le supermarché Leclerc peut présenter un intérêt pour les courses et le dépannage ponctuel, celles de la rue de Suresnes et de la rue des Luaps ont été greffées dans un corps, sujet au rejet de l’organe étranger.  On peut raisonnablement s’interroger sur l’installation de bornes Autolib dans des quartiers pavillonnaires où chaque habitant possède au moins un véhicule.  Les représentants de la mairie nous serinent que c’est justement dans ces quartiers (sic) que c’était utile et rentable,  notamment pour des raisons écologiques, diminuer le nombre de voitures. Nous on dit halte à la stigmatisation des habitants et de la voiture utilitaire. Rappelons à nos chers élus que les habitants des quartiers pavillonnaires sont très mal desservis par les transports et par l’absence d’offre commerciale, s’ils font appel au transport individuel donc à la voiture familiale, ce n’est pas par commodité ni snobisme mais bien pour palier à l’absence de services publics. Et ce n’est pas un service comme Autolib qui répondra à cette attente. A noter que ces bornes Autolib installées sur le Plateau-Mont Valérien sont à ce jour très peu utilisées, ce qui pose la question de l’utilité et de la rentabilité d’un système qui supprime des places de stationnement là où il y en avait déjà plus assez. N’oublions pas non plus que dans une ville comme Nanterre où les incivilités et la délinquance sont monnaie courante et tellement mal  maitrisées on peut à juste titre craindre pour la pérennité de ce dispositif Autolib. Comment la ville pourrait protéger ces installations en sachant que les dégradations sur les véhicules particuliers sont en augmentation constante dans notre quartier.

Nous ne manquerons pas d’interpeller dans un proche avenir nos élus pour avoir les réponses concernant le coût de ces installations, sur les études éventuelles de rentabilité préalables à l’installation et l’intérêt d’une telle opération massive, nous demandons qu’un conseil de quartier soit dédié à ce sujet qui interpelle la population dans son ensemble.                                                                                                                   Lors de réunions publiques et à plusieurs reprises, la responsable de quartier nous a réaffirmé que la municipalité « œuvre » pour la généralisation de l’habitat collectif et qu’on ne peut plus construire à l’horizontal (pavillons) mais plutôt à la verticale et cela est dû (dixit) au renchérissement du foncier. En clair, IL FAUT BETONNER LE QUARTIER.                                                                                                                                   Un habitant récemment installé sur le quartier est intervenu pour pointer la vitesse excessive des véhicules dans la rue de Suresnes, souhaite l’installation de rehausseurs aux normes et assez efficaces pour « casser » la vitesse.

  • Bilan financier de la municipalité /  Message politique du maire-adjoint

La seconde partie de la soirée a été consacrée au bilan financier  de la mairie. Et là le maire adjoint aux finances, M Gérard Perreau Bezouille entre en jeu et nous délivre un discours politique, dogmatique …et surtout unilatéral car l’assistance n’est pas là pour débattre de la politique gouvernementale. C’est à un véritable réquisitoire anti gouvernemental auquel on a assisté. A entendre cet élu de la République, la politique gouvernementale et ses reformes sont à l’origine de tous les maux qui affectent la ville de Nanterre. Nous ne pouvons qu’exprimer notre consternation et appeler nos élus à plus de neutralité et de discernement dans leur communication. Le conseil de quartier ne doit en aucun cas être l’«Agora » de l’expression idéologique quelles quelle soient, les habitants sont en droit d’attendre une information neutre, précise et objective de la part de nos responsables. Si nos élus persistent à confondre information citoyenne et polémique idéologique, il ne faut pas s’étonner que les habitants désertent les conseils de quartier.

Akim Koceir, président ADIHQ/PMV

  • Le prochain conseil de quartier serait consacré à la question des transports, si c’est le cas, nous l’attendons avec impatience…

Pourquoi soutenir notre association ?

-       Nous sommes les seuls à défendre le droit au stationnement dans le quartier

-       Nous sommes les seuls à dénoncer le bétonnage du quartier (les écologistes sont étrangement muets)

-       Nous sommes les seuls à réclamer une démocratie participative dans les conseils de quartier et une primauté à l’expression des habitants face aux discours formatés.

-       Nous sommes la seule association indépendante qui défend les habitants du Plateau / Mt Valérien

-       Nous sommes les seuls à avoir pu imposer la voix de la population à travers une votation citoyenne sur le thème du stationnement

Vous souhaitez continuer à recevoir la lettre d’info de l’association :

Merci de nous transmettre votre adresse mail à défaut contactez le 06 03 87 27 65. Vous pouvez  également nous contacter à l’adresse e-mail ci-dessous sur un sujet qui vous tient à cœur ou nous faire part d’un sujet qui concerne notre quartier.                                

@ mail: adihq.pmv@laposte.net.

Site: adihq.unblog.fr

Facebook : Nanterre-Le Plateau Mont Valérien

ADIHQ/PMV – La Valérienne – N°8         18 avril 2012  2 pages

 


Santé pour tous GHANA |
associationlescoccinelles |
Les interventions musicales... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AFG Association des Femmes ...
| palestine18
| Le Moulin des Savoirs