Plateau Mont Valerien


Lettre d’information N°3 – Avril / Mai 2011

Lettre d’information N°3 – Avril / Mai 2011

Conseil de quartier :quelle place pour l’expression des habitants ?

Le conseil de quartier du 5 avril 2011 n’a pas dérogé à la tradition bien établie par la mairie et qui consiste à nous abreuver d’informations qui sont diamétralement opposées aux attentes des habitants; l’information est unilatérale et  l’expression des habitants réduite.

Invité à ce conseil de quartier, l’adjoint au maire en charge des finances ouvre la séance par la présentation du  budget 2011 de la ville. Cette intervention fastidieuse et politisée à l’extrême, avec des clichés éculés du genre : « Nanterre ville de résistance aux pressions libérales et à la volonté d’hégémonie du gouvernement… ». Cette présentation n’ayant pas suscité de questions de la part de l’assistance, le maire adjoint chargé des finances prend congé. Les habitants présents ont alors immédiatement embrayé sur les sujets locaux qui leurs tiennent vraiment à cœur: Inscriptions dans les écoles et les crèches du quartier, problèmes de stationnement, constructions dans le quartier,…

 La présence du maire adjoint à la petite enfance et aux sports ne passe jamais inaperçue et ses interventions sont à ranger dans le rayon folklorique, il s’est éclipsé aussitôt son cours de morale délivré.

Le second sujet au programme concerne les aires de jeux dans le quartier et a été présenté très tardivement (vers 22h30) au moment où l’assistance devenait clairsemée.

On constate que les conseils de quartier rassemblent un petit groupe d’habitués qui se renouvelle peu. Les habitants qui viennent pour la première fois disparaissent et ne reviennent que très rarement.

Quand on discute avec ces nouveaux venus déçus, ils expriment très souvent un sentiment de frustration quant au mode de déroulement du conseil : 1. Les thématiques présentées sont trop généralistes (ça permet sûrement d’éviter les sujets qui fâchent), 2. Les sujets locaux qui préoccupent réellement les habitants sont peu abordés (les problèmes de poubelles et de stationnement par exemple, sont sûrement très ennuyeux pour les représentants de la mairie, mais les habitants souhaitent en parler), 3. Les représentants de la mairie ne semblent pas toujours impliqués et surtout absents du terrain 4. Les moments de libre expression et de questions-réponses sont généralement trop courts.

Afin de rendre les conseils de quartier plus attrayants et pour susciter l’intérêt des habitants, nous proposons la réduction du temps de présentation de sujets trop généralistes, d’augmenter les temps de questions-réponses et de libre parole aux habitants, nous souhaitons également l‘implication effective des habitants ou de leur représentation dans l’élaboration des thématiques et des sujets à aborder lors du prochain conseil de quartier, Nous sommes pour une vraie démocratie participative

Rue des alouettes : une consultation surréaliste

Le sujet n’était pas au programme mais plusieurs participants ont insisté pour le remettre sur la table, ainsi, un habitant de la rue a fait valoir que cette consultation organisée par la mairie était faussée par avance car ouverte à tous les usagers de la rue (c’est-à-dire tous les Nanterriens), alors que le bon sens veut que seuls  les habitants de la rue et du quartier qui sont impactés par ce projet soient consultés. Le maire adjoint à la petite enfance et aux sports dans ses envolées célèbres nous tonne qu’il ne fallait pas « privatiser la rue ». La responsable de l’animation du quartier a cru bon d’ajouter que les légitimes revendications des habitants constituaient un « épiphénomène » (les 80 foyers qui ont signé la pétition apprécieront). Lorsqu’un habitant a exprimé ses craintes de voire se développer un réel mécontentement des résidents, l’adjoint à la petite enfance a cru bon de préciser « ça nous est égal ! ». Au détour d’un mot, d’une phrase transparait le vrai visage de nos édiles. Fausse concertation, passage en force et mépris de la volonté des habitants.

L’organisation du vote est particulièrement ubuesque : aucun contrôle d’identité des votants ou du nombre de bulletins par famille, urne non-conforme (boite en carton), …

Nous encourageons tout de même, l’ensemble des résidents concernés ou qui ont soutenu ce combat difficile à venir voter pour la solution qui supprimera le moins de stationnement, conformément à la pétition qui avait été signée par plus de 80 foyers.

Bétonnage du quartier : ça va arriver près de chez vous !

La multiplication des projets immobiliers sur le quartier engendre beaucoup d’interrogations et d’inquiétudes de la part d’une population qui, jusque là bénéficiait d’un cadre de vie agréable et d’une certaine quiétude qui devient  aujourd’hui toute relative… et pour cause; plusieurs projets initiés par des promoteurs privés ou par la municipalité ne bénéficient ni de l’assentiment ni de l’adhésion des habitants. Les nuisances de chantier dans l’avenue Félix Faure sont encore vivaces, sans compter d’autres projets en cours et qui posent problème aux petits propriétaires. Lors du dernier Conseil municipal, le maire adjoint au logement a dévoilé la construction sur 3 ans de 2 600 logements pour près de 8000 habitants supplémentaires sur notre ville. Les effets vont vite se faire sentir : manque de places dans les crèches et écoles, stationnement anarchique, circulation congestionnée, bus bondés….Cette densification effrénée aura des conséquences néfastes sur notre quotidien car les infrastructures ne sont pas extensibles et frisent par ailleurs la saturation. Dans la rue des Suisses comme dans presque toutes les rues du quartier, le stationnement résidentiel devient récurent et problématique car les nouveaux arrivants sont loin d’être des adeptes du vélo ou de la marche à pieds.  

Dans un récent courrier la mairie nous informe de ses visées sur le quartier et tente des visites impromptues sur le terrain pour nous « vendre » la programmation des travaux 2012 sur notre quartier. Notre association mettra toute son énergie et utilisera tous les recours que la loi autorise pour contrer ce spectre du béton. Notre association se battra aux côtés des habitants mobilisés pour garder, plutôt conserver le caractère pavillonnaire du Quartier Plateau-Mont Valérien.

Aires de jeux :

Au cours de ce conseil de quartier, un employé de mairie nous présente succinctement le parc existant des aires de jeux du quartier Plateau-Mont Valérien et les dépenses liées à son entretien. Notre association constate malheureusement que ces infrastructures ne sont pas sécurisées et trop souvent dégradées. L’aire de jeux du parc des Chenevreux est à ce titre le reflet de l’état lamentable de ces installations, quand ce n’est pas les restes d’agapes des adolescents  qui tapissent le sol; les chiens y apportent le complément en y déposant leurs déjections.

Pour que ces aires de jeux soient fréquentables par nos tout-petits, notre association propose que ces endroits, à défaut d’être surveillés, soient sécurisés et délimités par des barrières et portillons d’accès. Les installations doivent être réalisées dans des matériaux adaptés et à l’entretien facile et doivent être régulièrement entretenus.

Comment soutenir notre association :

La représentativité et la crédibilité de notre association passe notamment par le nombre d’adhérents. Plus nous serons nombreux, plus notre parole citoyenne aura de poids dans tout projet d’aménagement du quartier. Généralement, les démarches et requêtes individuelles auprès de la mairie restent lettre morte ou aboutissent rarement.

Vous souhaitez continuer à recevoir la lettre d’info de l’association :

Si vous souhaitez recevoir régulièrement notre lettre d’information merci de nous transmettre votre adresse mail à défaut contactez le 06 03 87 27 65. Vous pouvez  également réagir sur cette adresse ou via notre site sur un sujet qui vous tient à cœur.                       

 @ mail: adihq.pmv@laposte.net.

 Site: adihq.unblog.fr            

 Facebook : Nanterre-Le Plateau Mont Valérien

 


Un article du magazine de ICF Habitat:La mixité vue par le maire de Nanterre: « Des logements sociaux et en accession sur le même pallier !»

Maire de Nanterre depuis 2004, Patrick Jarry  met au cœur de sa politique de développement urbain le maintien et la valorisation de la mixité sociale. Il se prête au jeu de nos questions sur une thématique chère au Groupe ICF.

Nanterre compte plus de 18 000 logements sociaux, soit 54% de son parc. C’est le troisième plus fort taux des Hauts-de-Seine, et le neuvième en Île-de-France. Peut-on parler d’une réussite en termes de mixité sociale ?
Patrick Jarry : Nanterre se caractérise par la diversité de ses habitants, qui, malgré leurs différences, ont toujours su vivre ensemble. Le maintien et la valorisation de la mixité sociale constituent donc des objectifs essentiels pour la municipalité, intégrés dans sa politique de développement urbain.

Quelles sont les clefs du succès ?
Patrick Jarry : Depuis 2006, nous avons inscrit dans notre Plan Local d’Urbanisme l’obligation pour chaque promoteur de construire au moins 40% de logements sociaux sur chaque programme neuf. Cela nous permet de garantir que les locataires du parc social sont aussi bien lotis que les acquéreurs privés : logements sociaux et en accession sont conçus par les mêmes architectes, construits par les mêmes entreprises, dans les mêmes quartiers. Sur certains programmes récemment livrés ou à venir, l’on peut trouver des logements sociaux et en accession dans la même cage d’escalier, voire sur le même pallier !

Quels sont vos objectifs pour les années à venir ?
Patrick Jarry : Le rééquilibrage de la répartition du parc social passe aussi par les projets de renouvellement urbain que nous menons actuellement sur deux des plus grands quartiers de Nanterre, dans lesquels l’habitat social domine largement pour l’instant. A la faveur de ces projets, des programmes en accession libre ou aidée seront construits dans ces quartiers, tandis que l’offre sociale sera en partie reconstituée dans les quartiers qui en comptent le moins.* Enfin, nous travaillons étroitement avec les bailleurs sociaux sur les attributions, afin que sur chaque programme, tous les niveaux de revenus soient représentés.

(* à ne pas douter, notre quartier est le premier visé)

http://www.groupeicf.fr/groupe/mixite-vue-patrick-jarry-maire-nanterre


Santé pour tous GHANA |
associationlescoccinelles |
Les interventions musicales... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AFG Association des Femmes ...
| palestine18
| Le Moulin des Savoirs